Archives de Catégorie: Actualités et politique

Faire barrage

Lu sur RTL.fr : « […] les chrétiens d’Égypte ont été victimes d’une nouvelle attaque terroriste revendiquée par l’État islamique, vendredi 26 mai. […] En réponse à cette attaque, l’aviation égyptienne a mené dans la foulée six frappes contre des « camps d’entraînement terroristes » en Libye ».

Lors de l’entre deux tours de la présidentielle, j’écrivais : « 109 amis Facebook dont je connais physiquement la plus part. Question à vous : Marine Le Pen présidente, m’aimerez-vous moins ?  Sincèrement, je pensais qu’ils répondraient tous, en substance, que l’amitié n’a rien à voir avec qui gouverne ou pas, et que nous serions amis quel que soit le pouvoir en place. Surtout si celui-ci, à ce que l’on dit, voudrait, en quelque sorte, « rejeter tous les basanés à la mer ». Mais au lieu de cela, j’ai lu oukases, anathèmes et autres vérités révélées. Et qu’en conclusion, il fallait absolument faire barrage à ce F-Haine, et donc de voter pour un pur produit de ceux-là même qui bafouent la démocratie et les droits humains en ayant toujours ces mots-là à la bouche.

Ainsi donc, l’aviation égyptienne a mené dans la foulée six frappes contre des « camps d’entraînement terroristes » en Libye ». Dans la foulée, c’est-à-dire aussitôt, tout de suite… Il faut croire que ces bases d’entraînement sont connues. Dans ce cas, si les démocraties, c’est-à-dire ces pays qui se baptisent ainsi, luttent avec détermination contre ce fléau terroriste, pourquoi n’ont-ils pas depuis longtemps rayé ces camps, et d’autres qu’ils connaissent certainement, de la carte du monde ?

Cependant, si j’en crois la fierté de M. BHL de ce que son pays a fait en Lybie, il devrait par souci d’honnêteté dire « de la Libye », si j’en crois M. Laurent Fabius qui considérait, en tout cas n’a pas contesté, et peut-être considère-t-il encore, que Al-Nosra faisait du bon boulot en Syrie, il est évident qu’il n’y a pas de vraie lutte ferme et sans faille contre ce terrorisme.

Il s’agit là d’un jeu, triste jeu, subtil, d’utilisation de l’exposition médiatique du candidat et de son repoussoir, les deux se présentant comme les hérauts de la culture occidentale, franco-européenne pour l’un, franco-française pour l’autre, l’universel étant relégué au rang de challenger aléatoire, histoire de laisser croire en la démocratie.

Mais lorsque ce système considérera que faire voter une fois pour un Sarkozy, une autre fois pour un Hollande et ensuite un Macron addition des deux, ne sert plus ses intérêts, il aura deux options.

Il fera voter pour faire barrage au terrorisme, donc pour le parti qui en dénonce les raisons, vraies ou fantasmées, depuis longtemps. L’autre étant bien évidemment la guerre, si souvent utilisée, et l’état actuel des choses contre la Russie… de Poutine puisque « c’est un dictateur » comme Bachar el­Assad qu’il soutient, comme Chavez, comme Kadhafi, comme Saddam Hussein.

Et ce jour-là « mes amis » trouveront tous les arguments, oukases et anathèmes contre ceux qui ne se comprendraient pas à cette « évidence » : faire barrage !

J.E.L. le 04/05/2017

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique, Non classé, Société

L’offensive frontale est lancée

Ce pays de France est extraordinaire, pour régler un problème, on le légalise : une majorité de jeunes fume ou a fumé du cannabis, légalisons le ainsi que le drogues “douces”, on constate que deux homme ou deux femmes vivent ensemble et ont des rapports sexuels, faisons le mariage homosexuel, les enfants ne sont plus tenus par les parents, majorité à seize ans.

Trop de jeunes sortent su système scolaire sans diplôme, donnons la majorité à seize ans. Certes Madame Le Ministre Dominique Bertinotti ne présentera en fin d’année, selon le JT Guadeloupe 1ère du 02/10/2013, qu’un projet de “pré-majorité”, mais faut-il être dupe ? que l’on se souvienne des arguments et promesses lors du PACS.

Il y aura des arguments, certains déjà se font entendre dans ce JT, ils sont du même types, voire les même que pour la majorité à dix-huit ans. Je confesse que,vingtenaire en 1968, nous étions tous, ou presque, partisans de cette majorité à 18, même, et peut-être surtout, si nous l’avions obtenue à 21.

Aujourd’hui, nous nous rendons compte, ou nous devrions, que toutes ces changements fondamentaux, présentées comme des réformes, ont déstructuré notre société. Déresponsabilisation des parents, qui ne sont pas des “spécialistes” et vont traumatiser leur enfant, fin du service militaire obligatoire, baccalauréats multiple aux épreuves différentes par académie, fin  du pouvoir des profs, qui normalement sont les professionnels de l’école.

Au bout de tout cela chaque génération qui sort de l’école n’a rien en commun, pas même le brassage, qui était, j’en conviens, parfois violent, du service militaire. Dans chaque génération des individus qui ne parlent pas la même langue ! Ah si, elles ont en commun la violence au cinéma et dans les jeux vidéo, les drones étatsuniens qui vont tuer les gens chez eux. Ou un président français qui veut aller punir un autre chez lui.

J’entends déjà dire que le monde change, il faut s’adapter ! S’adapter… à quoi, à la dérégulation…. être celui qui va être plus compétitif, qui va manger son voisin, son ennemi en quelque sorte ?

Une société est un groupe organisé autours de piliers qui doivent résister aux tempêtes, qu’on enlève ceux qui existent, soit,mais par quoi les remplace-t-on, rien. Evoluons, soit, mais pour être meilleurs, le constat est accablant.

Et dans ce contexte où l’Histoire et la Philosophie ne sont plus ou pratiquement enseignées, où il devient impossible de comprendre d’où on vient pour savoir où on va, et encore moins où on pourrait aller, il y en a qui bataillent pour donner la majorité à seize ans. Seize ans ! Et bien sûr la majorité sexuelle à 14. Et après 13 ? retour au 19ème siècle ! avec travail le dimanche, la privatisation de la Santé et de l’École.

J.E.L. – 15/10/2013 – 23:18

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique, Guadeloupe, Société

Le ridicule ne tue pas

Sur voila.fr, un article du 12/03/2013, “Avec 37 meurtres, la Guadeloupe prend la tête des tristes records”, qui cite Monsieur le procureur de la république. La fonction n’ayant pas de sexe, c’eut été une femme j’aurais écris Madame le procureur, comme Madame le préfet, et non pas la préfète qui rime trop bien avec schtroumpfette.

Donc , Monsieur le procureur de la République à Pointe-à-Pitre “avait tonné en son Palais de Justice : Je suis en colère, tout comme j’ai honte, aujourd’hui, de représenter la société guadeloupéenne".

Si ce n’était ces trente-sept vies perdues et tant d’autres gâchées, on pleurerait de rire devant le spectacle qui a dû être donné lors de cette conférence de presse. Le procureur de la République sur un territoire français, ou alors il y a quelque chose qui m’échappe, représente la République, donc l’état français, celui qui organise la société et plus particulièrement l’école.

Mais voilà déjà trois ou quatre décennies que l’école ne forme plus des citoyens, mais des ouvriers ou des techniciens. Aujourd’hui, on nous annonce un nouvel “allègement drastique de programmes d’histoire.[…]  Une entreprise de décervelage” ou en tout cas une nouvelle génération qui en saura encore moins que la précédente d’où elle vient. Une nouvelle génération qui sera éduquée à coup de “GTA” et “Die Hard”.

J.E.L. – 18/09/2013 – 00:52

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique, Guadeloupe, Société

Lurel chained vs Django unchained

 

Ah oui ça dégomme sec dans le dernier Tarantino !

Violence explosive d’hémoglobine qui gicle dans les fusillades, les chairs qui se déchirent et explosent sous les balles entraînant dans leurs sillages le sang qui éclaboussent les murs et ceux qui se trouvent trop près. C’est le propre dira-t-on du western spaghettis avec en plus la musique d’Ennio Morricone, et bien sûr le nom du personnage célèbre de Sergio Corbucci. Et pourtant, ce film est profondément étatsunien, par le thème abordé et par cette violence elle-même inhérente à l’histoire de ce peule d’émigrés : massacres des autochtones, et aujourd’hui encore, malgré les drames, l’attachement, quasi viscéral et constitutionnel aux armes.

Mais toute cette violence devenue coutumière du cinéma d’outre-atlantique, n’est rien face aux traitements infligés aux "nègres". Je laisse à ceux qui n’auraient pas vu le film le soin de découvrir ces méfaits, cette sauvagerie appliquée avec méthode et par jeu que l’on cache depuis des lustres sous le tapis des péripéties de l’Histoire.

Et aujourd’hui, ici, on veut enlever le mot "race" de la Constitution au nom de la lutte contre le-racisme ! Mais le remède sera pire que la mal. On l’a écrit ici ou là, l’introduction de ce mot dans la Constitution n’avait qu’un seul but, signifier l’égalité de toutes les composante de l’Espèce Humaine.

L’enlever c’est faire le lit de l’oubli. Toute cette sauvagerie appliquée aux nègres ce ne sera que l’Histoire de l’espèce humaine… qui n’est pas parfaite. On a déjà enlevé le mot "peuple" pour effacer les peuples d’Outre-mer, qui sont devenus des populations comme les chiens ou les cafards. Niées leur Existences, leurs Cultures, leurs Histoires.

C’est donner la primauté à la composante dominante, oublié le vibrant discours du député Lurel, aujourd’hui à la tête de la croisade pour l’élimination de ce mot qui doit lui faire peur. Je lui dis, paraphrasant Césaire, en quoi cela vous emmerde-t-il ? Où est passée votre vibrante opposition à la suppression constitutionnelle des "peuples" ? Vous feriez mieux de vous battre pour redonner existence à nos peuples !

Pas d’hommage à Dumas, Monsieur Claude Ribbe ! Comment ferez-vous pour défendre ces grands nègres les Dumas, Eugène Bullard, le Chavalier de Saint-George, avec la conviction, voire l’acharnement que l’on vous connaît ? Depardieu pourra jouer Dumas et vous ne pourrez plus vous en offusquer à juste titre.

Supprimer de notre constitution ce mot qui proclame l’égalité de tous les Hommes, c’est enterrer Cheikh Anta Diop, exit les grandes civilisations nègres, l’Art nègre, disparu l’inventeur du filament électrique, et tant d’autres nègres. Leur reconnaissance est encore aujourd’hui un long et difficile combat que vous connaissez si bien, et pourtant demain, grâce à vous, ils ne seront plus rien. Ceux qui leur ressemblent n’auront rien apporté à l’Humanité, noyés, officiellement, dans le grand lavage de cerveau qu’on nous exécute depuis si longtemps.

Exit le Crime contre l’Humanité à l’encontre des nègres constitué par l’Esclavage et la Traite atlantique ! Il n’y a déjà pas de responsable, il n’y aura plus de victime. Retour 150 ans en arrière !

S_L_JacksonAu moins, le personnage joué par Samuel L. Jackson, dans le film de Tarantino, savait ce qu’il faisait et pourquoi il le faisait.

 

J.E.L. – 05/02/2013 – 19:35

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique, Cinéma

Donc, un référendum

De lointaines histoires nous racontent que la décadence de la civilisation grecque a été marquée par une pratique de l’homosexualité par trop répandue. Cause du déclin ou signe de celui-ci, qu’importe car nous laissons là cette péripétie qui a donné une expression populaire insultante pour celui à qui elle s’dresse et plus encore pour le berceau de la démocratie.

Intéressons nous quelque peu à l’espèce humaine. Peut-on mettre en doute que la finalité d’une espèce est sa pérennité, donc de se reproduire ? La nature en quelques millénaires a mis au point le mode de reproduction le moins aléatoire, c’est-à-dire sexué par accouplement intime. Sur ce fait l’église a bâti le mythe d’Adam et Eve, assurant qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul.

couple_enceint_2On raconte que dans la nature aussi existe l’homosexualité, soit, mais ces animaux-là n’enfantent pas et n’adoptent pas.

Laissons là aussi la religion. Notre société laïque se basant, il faut bien partir de quelque chose, sur un état naturel, s’est donné comme socle la famille constituée d’un couple mâle-femelle et ses enfants.

Napoléon, par commodité, a institué le divorce. La procréation a été dissociée de l’acte sexuel pour n’en conservé que la plaisir. La péridurale a mis fin aux douleurs de l’accouchement. Les bébés-éprouvette ont permis aux couples stériles de former une famille.On voit bien le danger qui guette d’une reproduction hors famille et sans acte sexuel avec toutes les dérives possibles du choix de la couleur des yeux, de la peau, de la “qualité"é” du cerveau, etc.…

Aujourd’hui on se propose de changer par la loi le dernier fondement de notre organisation sociale, je pose la question cela est-il légal, ou simplement honnête ? Trois centaines de personnes peuvent-elles décider de ce changement fondamental pour soixante-cinq millions ?

Uns solution existe : demander aux gens ce qu’elles en pensent.

J.E.L. – 07/07/2012 – 11:55

5 Commentaires

Classé dans Actualités et politique, Moeurs

Dimanche, 6 mai 2012

“Voter Mélenchon au premier tour et blanc au second. Cela semble incompréhensible à certains et pourtant, ce choix a des raisons autres que le dépit….”

Ainsi commence Lalita son article d’opinion, daté du 28/04/12, pour expliquer son vote blanc.

Les arguments particulièrement pleuvent : critique négative du PS, hypocrisie de ceux de son entourage qui se disent socialistes, torpillage de Mme Royal en 2007 par les socialistes eux-mêmes, programme de M. Hollande qui se veut “bon élève” et ne pourra pas  résister aux marchés financiers, nécessité d’un appauvrissement des pays développés pour garantir les profits. Mais surtout, de la débâcle prévisible c’est le FN qui sortira gagnant, “ses solutions sont simplistes et très dangereuses mais la catastrophe financière donnera l’impression qu’elle [Mme Le Pen] avait raison”.

Soit, M. Hollande est au mieux un centriste de gauche, dans la mesure où il accepte le système financier international, ou plutôt le système monétaire imposé par la Banque occidentale. Ce même système avait choisi M. Strauss-Kahn comme meilleur candidat de la Gauche. Que l’on se souvienne des titres de la presse peu avant qu’il ne puisse se déclarer. Meilleur candidat pour la Gauche le directeur du FMI, comme si FMI et Gauche n’étaient pas antinomiques !

Il est vrai aussi que le score de M. Mélenchon n’est pas aussi important que l’auraient voulu ses véritables partisans, ceux qui avaient compris ce qu’ils dénonçait, et non pas ceux qui se sont seulement laissés emporter par son lyrisme.

Il est tout aussi vrai que M. Hollande est apparu comme un candidat de substitution, mais il ne faut pas oublier qu’il est parti en campagne avant que M. Strauss-Kahn ne puisse postuler par la force des événements, et que de ce fait il était l’adversaire déclaré de celui-ci.

franceAlors face à l’extrémisme de M. Sarkozy, le vote Hollande semble donner la possibilité d’une ouverture par la quelle peut se glisser M. Mélenchon, à condition toutefois qu’il se pose en présidentiable et pas seulement comme un vague rassembleur d’une gauche déçue qui se radicalise. Quoiqu’il semble penser les groupes ont besoin d’un chef qui les incarne, surtout quand la révolution doit se faire par les urnes dans notre système (démocratique).

Il faut parfois se résoudre à voter “contre”. Contre l’Extrémise incarné par M. Sarkozy : extrémisme dans la soumission à la Finance, ou plutôt fer de lance de celle-ci en France. Il est celui qui tient à constitutionnaliser l’économie, c’est-à-dire la sacraliser, ce que même les étatsuniens n’ont pas fait. Il est aussi celui qui appelle à fermer la porte aux étrangers (comprendre les “basanés”), tout en ouvrant la porte aux plus diplômés d’entre eux, façon indirecte de vider de leurs forces vives leurs pays d’origine.

Cela était déjà visible en 2007 avant l’élection : sa complicité avec le monde de la finance, pour ne pas dire son copinage, son racisme et sa conception de la race supérieure , clairement apparus dès son premier meeting de deuxième tour 2007 dans lequel il affirmait que la Colonisation avait apporté la Civilisation, couronné par on discours de Dakar après son élection.

Alors face à cet extrémisme qui insuffle la peur, peur qui a fait élire un Georges Bush, il semble urgent de réagir en glissant son bulletin dans l’urne et faire au moins y faire une brèche dans ce mur qui nous enferme dans la dépendance aux marchés.

La course en tête de M. Hollande fait déjà réagir les autres pays européens, et même Mme Merkel semble mettre un peu d’eau dans son vin. Alors peut-être qu’une victoire de M. Hollande, doublé d’un succès du Front de Gauche aux législatives aurait une effet positif sur le reste de l’Europe.

J.E.L. – 06/05/2012 – 01:22

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique

Le trou de souris

Ils déclarent tous que le vote en faveur de Mme Marine Le Pen est un vote, certes inquiétant, mais de protestation. C’est oublier un peu vite que depuis 1998, le FN est au-dessus de 14%, sauf face à M. Nicolas Sarkozy en 2007, à qui il a concédé plus de 4 points.

Tout le monde cherche donc à se rassurer, et plus particulièrement à gauche où l’on souligne le score (28,63%) du libéral M. Hollande (comme disait le présentateur de TeleSUR, hier). C’est oublier aussi, un peu vite, qu’il n’est qu’à un point quatre (comme disent ceux qui ne peuvent plus dire un virgule quatre) du candidat de la droite (décomplexée, une façon de ne pas dire extrémiste). C’est oublier, tout aussi vite, que Madame Ségolène Royal avait, seule, atteint 25,87%, pendant que le PS n’arrêtait pas de la démolir. A ce propos, craignons toujours que, dans sa course au pouvoir, ce parti ne le regrette amèrement aujourd’hui, ou plutôt le 6 mai à 20:01(1).

3030-meilleur-top-11-derniers-resultats-election-presidentielle-france-2012-gagnants-premier-tourAyons à l’esprit que le total de la Droite au premier tour est de 56%, et la Gauche seulement 43,76% ! Alors, on peut insister sur le fait que jamais un président sortant n’est arrivé en deuxième position, on peut invoquer le rejet du président sortant. Toutes les incantations sont possibles, et bonnes, un peu comme Dieu devant la maladie létale.

Comment ne pas penser que lorsque le vrai pouvoir, celui de la Finance, veut un candidat élu, il finit par l’obtenir. Rappelons-nous que l’on avait commencé à nous vendre, et même revendre,  M. Strauss-Kahn, le patron du FMI, comme le meilleur candidat pour la Gauche (sic), et que par défaut M. Hollande, qui est allé rassurer la Finance à Londres, est un bon outsider.

Seul le Parti de Gauche aurait pu exercer une pression suffisamment forte sur le PS afin que l’on sorte de la dictature de la Finance. Il faudra regretter que M. Mélenchon, en refusant la personnalisation et ce même après son meeting géant à la Bastille, n’aura pas endossé le rôle du présidentiable,. Quoiqu’il puisse en penser, l’élection présidentielle sous la Vème république est la rencontre d’un homme et du peuple. Il sera apparu, au mieux, comme le gardien des valeurs de la Gauche, ou celui du garde de la réserve de voix du PS. Et puis, n’en déplaise à ceux qui croient bien penser, marteler le mariage homosexuel aux ouvriers, ou à ceux qui vote FN, ne pouvait les rallier à une autre perspective protectionniste que celle défendue par Madame Le Pen.

“Je peux passer par le trou de souris, surtout s’il est un peu plus grand que prévu” disait lundi (23/04/2012) M. Nicolas Sarkozy. La confiance d’un coureur ne garantit pas sa victoire, mais pour rallier les voix FN, il a d’ors et déjà sorti une phrase qui, à coup sûr, aura fait mouche : “Nous ne voulons pas changer notre mode de vie”.

Il est vrai que le report des voix semble mieux garanti à Gauche qu’à Droite, mais comme le dit Christophe Barbier dans sa chronique vidéo du 23/04/2012 qu’un événement de l’actualité peut venir perturber ce calcul.

J.E.L. – 24/04/2012 – 14:30

(1) Total sans M. Cheminade

Poster un commentaire

Classé dans Actualités et politique