Vivre ensemble ?

Monsieur le Sénateur-Maire,

Je vous remercie pour votre réponse.

Je regrette qu’il n’y ait pas de rue à baptiser, mais comme vous l’écrivez de nouveaux quartiers voient le jour, cela laisse un peu d’espoir.

En revanche, “il est probable”, “soient créées” m’incitent à douter d’un avenir positif sur ce sujet.

A Bordeaux, le nouveau pont devait s’appeler Toussaint Louverture mais “la sagacité” des élus n’a pas osé.

A Massy, il y a quelques années, une place devait porter ce même nom, là non plus “la sagacité” des élus n’a pas osé .

On y a mis sa statue, prenons acte.

De vous à moi, Monsieur le Sénateur-Maire, c’est ce type de décisions, ou cette façon de différer, qui font penser à beaucoup que la France est, très malheureusement, institutionnellement raciste.

Peut-être que mes propos vous choquent, mais à y penser une seconde, comment un président de la République du XXIème siècle a pu dire que l’Afrique n’était pas rentré dans l’Histoire ? Simplement parce que consciemment ou non, ou simplement parce qu’on ne lui avait pas enseigné, il était, il est convaincu que la terre d’Afrique n’a rien apporté au monde. Il fallait encore, pour paraphraser Jules Ferry, leur apporter la civilisation, devoir des peuples supérieurs.

Certes, nous sommes en 2014, mais ce président que j’évoque, je ne vais pas vous faire injure de penser que vous ne le connaissez pas.

J’ai relevé des expressions de votre réponse qui me rappelle ceux qui disaient, peu ou prou, que les nègres seraient civilisés, peut-être dans mille ans.

J’étais, comme beaucoup de Massicois et d’autres venus d’ailleurs, au feu d’artifice dont le thème était “Vivre ensemble”. C’est un joli slogan, il fait rêver, mais malheureusement, ne je ne suis pas du tout convaincu tout soit fait pour qu’il soit réalisé.

Je me suis donc demandé ce soir-là, pourquoi vivre ensemble dans ce pays de France, pourquoi cela était obligatoire, plus encore pourquoi il n’y avait pas d’autre alternative.

Je n’évoque pas les années soixante durant lesquelles la France est allé chercher de la main-d’œuvre dans ses colonies, je ne pense même pas au Bumidom, pas plus qu’aux les harkis, ceux-là qui ont choisi la France lors de la guerre d’Algérie, et pourtant nous connaissons le sort qui leur a été réservé.

 Non je pense à ces colonisés qui ayant entendu l’appel à lutter du général de Gaule n’ont pas hésité à venir pour mourir pour libérer ce pays, ne pensez-vous pas qu’ils auraient pu rester chez eux ?

 Et c’est maintenant qu’il me faut vous présenter Félix Éboué, guyanais, pas un guyanais à peau claire comme l’était Gaston Monnerville, plus acceptable, peut-être.

Afficher l'image d'origine

Savez-vous que  cet homme, Félix Éboué, gouverneur du Tchad, dès le 18 juin 1940 se rallie au général De Gaule, et un peu plus de deux mois plus tard proclame le ralliement officiel du Tchad au général De Gaule. Ce faisant, il donne une légitimité politique à la France “libre”.

Il donne une existence à la France non “collabo”, parce que celle-là était une France exclusivement vaincue puisqu’alliée aux allemands.

 Je laisse la suite à vos historiens, mais vous aurez compris le rôle clé de Félix Éboué dans l’existence même de la France libre et donc de la France dont vous êtes maire d’une ville.

Je n’oublie bien évidemment pas, pour reprendre votre expression, les combattants de toutes les colonies.

 Voilà pourquoi Monsieur le Sénateur-Maire nous devons vivre ensemble, mais pas comme un slogan qui fait joli dans le discours.

Nous devons vivre ensemble parce que tous ces “métèques”, “basanés”, “bougnoules”, “crouilles” et j’en passe et des pires, tels qu’on les appelait encore quand je arrivé en Europe au tout début des années soixante, ceux-là donc ont fait que la France existe aujourd’hui.

 Voilà aussi pourquoi, sans attendre un hypothétique futur qui serait dessiné par “la sagacité” élus : il va y avoir une, certainement jolie, place devant l’Opéra-Théâtre, Félix Éboué peut et doit lui donner son nom avec son buste.

À F-91300 Massy le 24/06/2014 – Màj le 27/04/2016

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s